Classe Mini 650. La « pancarte » pour Léo Debiesse

19 août 2020

 

Léo est un modeste. Non pas parce qu’il n’est pas un enfant de la voile – après une jeunesse cévenole, il a découvert la discipline à 15 ans lors d’un stage en Bretagne. Non pas parce qu’à 18 ans, il est ensuite parti avec Isabelle Autissier dans les mers du Sud. Mais parce que durant son monitorat, puis sa formation BPJEPS à l’Institut Nautique de Bretagne, il a appris que naviguer rimait avec humilité.

Une humilité qui transpire dans ses propos. Parlant plus du fait qu’il n’a pas de grosses lacunes, arguant qu’il a un très bon bateau, mais qu’il n’est pas plus le rapide ; mais, cependant, au détriment de ses qualités. Disons que ce soit dans le petit temps, au près ou au portant, je sais comment faire avancer mon bateau en optimisant sa vitesse. Et que ce soit en me reposant, en mangeant ou en barrant, le but est de maintenir cette vitesse.

Une autre course qui commence...

Article Ouest France | Profil de  Léo Debiesse


Autres communications