Ce jeune skipper manceau s’est lancé un défi : traverser l’Atlantique à l’horizon 2023

Hugo Cardon est un jeune homme passionné. Sa vie tourne autour de la voile, dans sa pratique sportive aussi bien que dans ses études. La période lycée révolue, le Manceau a pris la direction de Concarneau pour entamer un BTS spécialisé en gestion de projet dans le nautisme à l’INB (Institut nautique de Bretagne). Ça tombe bien, il est en quête de partenaires pour un défi personnel. Le multiple champion de Sarthe de voile, en Optimist notamment, est devenu amoureux de la course au large, au fil de ses expériences : de ses premiers pas au plan d’eau de La Gèmerie à Arnage, aux régates à La Baule et en Vendée en passant par la préparation de bateau du Vendée Globe.

Sur ce dernier point, il a eu l’opportunité de travailler pendant des mois à l’élaboration du monocoque d’Arnaud Boissières (La Mie Câline – Artisans Artipôle) pour l’édition 2020-2021 de la prestigieuse course autour du monde. « L’objectif était de rendre la navigation la plus facile possible à Arnaud. Pour cela, avec d’autres skippers, on a testé le bateau en amont dans différentes conditions météorologiques. On a aussi donné un avis pour agencer l’habitacle afin d’arriver à un confort optimal », explique avec entrain le licencié du Club nautique du Val de Sarthe, sa structure depuis ses débuts sur l’eau à 10 ans. La fête a été complète lorsqu’Arnaud Boissières a franchi la ligne d’arrivée le 11 février 2021, 94 jours après le départ des Sables d’Olonne. Il est, d’ailleurs, le seul navigateur à avoir terminé consécutivement quatre Vendée Globe. « Un grand moment de partage et de camaraderie », se souvient Hugo.

Retrouver l'article sur Ouest France et le profil de Hugo Cardon

 

Autres communications